Le blog de Cequoia

Quel que soit le canal de sourcing, il vous faudra officialiser votre candidature. Le plus fréquemment demandé est la lettre de motivation et le CV. Mais ne vous focalisez pas sur la forme, c’est le fond qui doit l’emporter. Tel un chef d’entreprise qui va positionner ses produits au regard de la concurrence, vous devez mettre en avant votre avantage concurrentiel. Cet avantage n’a de sens qu’au regard des spécificités du poste, de l’entreprise. Par exemple, cette jeune diplômée maîtrisant le roumain a concentré ses candidatures sur des entreprises exportant en Roumanie. Tel autre, issu des banlieues et parlant l’arabe, a trouvé  son premier job dans un  organisme de médiation sociale œuvrant dans les mêmes quartiers. Ou encore votre serviteur qui associe une double formation en mécanique auto et psychologie (!!!). Trois candidatures spontanées au service RH d’entreprises en croissance du secteur automobile m’ont permis de décrocher mon premier poste de recruteur en quelques semaines.

En partant de ce qui fait votre différence, posez-vous la question à qui puis-je la vendre ?  Quelle entreprise peut être intéressée par cette spécificité qui me différenciera des autres candidatures ? Ou qui ne donnera pas envie aux recruteurs de rechercher d’autres candidats dans le cas d’une candidature spontanée. Ainsi, vous ciblerez quelques entreprises en adéquation avec votre ‘’carré d’as’’. Il vous suffira ensuite de rédiger le CV et la lettre de motivation. A ce moment, ayez à l’esprit que l’objectif premier d’un CV n’est pas d’avoir un emploi, mais d’obtenir un entretien. Pour ce faire, mettez en avant votre ‘’carré d’as’’ de manière synthétique. Il doit sauter aux yeux du recruteur et lui donner envie de vous recevoir. Enfoncez le clou dans la lettre de motivation en reprenant votre avantage concurrentiel.

Le leitmotiv de votre CV vous permettra ensuite de préparer votre entretien que nous aborderons dans le prochain article. 

Publié dans Aide à l'emploi

Conjoncture oblige, réussir à décrocher le job de ses rêves n’est pas une sinécure. Il s’agit d’un processus difficile, ponctué de nombreuses étapes. Chacune nécessite une préparation consciencieuse. Pour vous y aider, Céquoia publie chaque semaine un article traitant de ces différentes étapes. Le premier présente les méthodes pour trouver les opportunités de job.

Etape 1 : Trouver les opportunités de job ?

Globalement, 1/3 des recrutements se fait par annonce, 1/3 par réseau, 1/3 par « chasse ».

La chasse, comme son nom l’indique, consiste à identifier des personnes aux compétences souvent très pointues, pour ensuite leur proposer directement le poste à pouvoir. A l’exception de compétences rares, les séniors sont les plus concernés par cette approche.

On peut développer son potentiel à être chassé en se rendant visible. Pour ce faire, les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Viadeo…)  sont très efficaces. C’est la principale source des chargés de recherche. On peut aussi se faire chasser directement par les  entreprises. Pour cela, en complément des réseaux sociaux, il faut aussi se faire remarquer, par exemple dans les salons, les colloques et autres conventions professionnelles. Ce qui permet également de nouer des contacts à l’intérieur des entreprises cibles. En relançant périodiquement ces derniers, vous serez alors le premier informé en cas d’ouverture de poste.

L’utilisation de votre réseau est une excellente source d’opportunités. On sous-estime souvent son potentiel. Dix personnes sollicitées, à qui vous demandez de vous recommander à 5 autres personnes … l’effet boule de neige est rapide. Mais ceci ne s’improvise pas, il faut aider vos ‘’prescripteurs’’.  La confiance que ces personnes vous accordent doit être sans faille, d’une part. Et d’autre part, il faut faciliter leurs recommandations. Vous devez être capable de vous présenter en quelques minutes et permettre à votre interlocuteur de retenir l’essentiel : cursus, emploi recherché, type de structure… Ainsi elles pourront à leur tour s’appuyer sur leur propre réseau.

Et enfin, les annonces de recrutement, dans ce cas le besoin est identifié. Néanmoins, à la différence des précédentes, c’est aussi la situation où vous aurez le plus de concurrence. En effet, un recruteur qui choisit ce média sait que les compétences qu’il recherche sont répandues. Elles génèrent fréquemment de nombreuses candidatures. Nous verrons au prochain article comment candidater pour sortir du lot.

Publié dans Aide à l'emploi